Stage de Théâtre COCHET-DELAVÈNE

à partir de la rentrée 2021 à Biarritz un Week-end par mois :
Le stage est ouvert aux débutants ainsi qu’aux professionnels, à partir de 16 ans.

Vous pouvez choisir de venir pour un stage, pour les trois stages d’un trimestre, ou les 9 stages d’une année (et participer au spectacle de fin d’année).

Un Week-end = travail des fables, les week-ends suivants : travail de scènes classiques du répertoire jusqu’au milieu du 20° siècle

 

Samedi 2 et Dimanche 3 Octobre
Samedi 13 et Dimanche 14 Novembre
Samedi 11 et Dimanche 12 Décembre
….
Samedi 29 et Dimanche 30 Janvier 2022
Samedi 26 et Dimanche 27 Février 2022
Samedi 26 et Dimanche 27 Mars 2022
….
Samedi 23 et Dimanche 24 Avril 2022
Samedi 21 et Dimanche 22 Mai 2022
Samedi 25 et Dimanche 26 Juin 2022

de 10h à 17h
Un tarif dégressif vous sera proposé en cas d’inscription à l’année.

Photo en plein air de Jean Laurent Cochet et Delavène

L’École de l’excellence depuis 1965

Pour la première fois à Biarritz, l’incomparable Cours Cochet-Delavène

Votre Professeur : Olivier Leymarie

Portrait de Olivier Leymarie, professeur au cours Cochet Delavène

Diplômé de l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris) en 1986. Intègre alors la Compagnie Cochet pendant deux ans. En 1989, il s’installe à Los Angeles pour un projet de film de Coline Serreau. Il y reste trois ans afin d’expérimenter le jeu d’acteur du point de vue américain. Il travaille avec Mark Techner, Gail Gamacho, Barry Levinson, Paula-Randol Smith,…

À son retour en France, il assiste Jean-Laurent Cochet sur des stages d’art dramatique. Une nouvelle vocation est en train de naître : transmettre l’art du jeu. Il fonde sa propre école en 1994 et il élabore une méthode basée sur une technique française qui aide toute personne qui doit gérer sa parole : depuis les comédiens jusqu’aux avocats, en passant par les enseignants, hommes politiques ou chefs d’entreprise.

En 2007, une nouvelle page se tourne lorsque Pierre Delavène, le directeur de l’Ecole Cochet‑Delavène lui demande de rejoindre l’équipe pédagogique. Il enseigne maintenant avec bonheur dans cette prestigieuse école qui a vu sortir de ses rangs Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, Richard Berry, Mélanie Thierry…

Il dirige aussi divers stages de formation, il intervient à l’ESRA (Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle) pour des cours de direction d’acteurs pour les réalisateurs en fin de cycle d’études.

Contenu Pédagogique

Technique et sensibilité

Note ouverte, préfinale, mouvement, réaccentuation, phrasé, inflexion…
La sensibilité étant liée à la technique, ainsi que dans tout autre discipline artistique, le Cours Cochet-Delavène est le seul cours d’art dramatique initiant à toute la technique indispensable au métier de comédien

Textes à préparer (à savoir VRAIMENT par cœur):

1er Stage : Apprendre une fable de La Fontaine (hors « Le Corbeau et le Renard » ou « Le Lièvre et la Tortue »)
à partir du 2ème stage : Travail autour de scènes classiques du répertoire jusqu’au milieu du XX° siècle.
Faire rire pleurer émouvoir. Donner à voir donner à imaginer. Capter l’attention du public, son intérêt. Voilà ce que propose le stage du cours Cochet. À travers l’entraînement d’exercices, d’outils techniques, et le travail de scènes du répertoire nous tenterons d’explorer les possibilités du comédien.

Nous vous invitons à choisir parmi la liste des scènes proposées une scène ou un monologue. Vous pouvez même proposer un poème ou une fable de votre choix. Il n’est pas nécessaire d’apprendre le morceau entier. En revanche il est très important de se faire une idée de l’histoire que l’on raconte, des intentions, du sentiment.

Hommes (monologues)
Ruy Blas de Victor Hugo (le monologue qui commence par « bon appétit messieurs »)
Les deux timides de Labiche (monologue de Fremissin)
Les Templiers d’Alphonse Allais

Dialogues 2 Hommes :
L’avare de Molière (Arpagon/ La flèche)
George Dandin de Molière (Dandin/Lubin)
Le bourgeois Gentilhomme de Molière (Le bourgeois/Le maître de philosophie) (Cleonte/Covielle)

Femmes (monologues)

Lucrece Borgia de V. Hugo ( le monologue qui commence par Monsieur monsieur ceci est indigne)
La reine morte de Monterlant (1ere scène de l’Infante)
La folle de Chaillot de Jean Giraudoux (Irma Lambert)

Dialogues (Femme – Homme)
Les caprices de Mariane de Musset (Octave/Mariane)
Ruy Blas de Hugo (La reine/ Ruy Blas)
La double inconstance de Marivaux (Silvia/Trivelin)
Le tartuffe de Molière (Dorine/Orgon) (Valere/Marianne) (Elmire/Tartuffe)
L’Alouette de Jean Anouilh (Charles/Jeanne)
Le menteur de Corneille (Alcippe/Clarisse)

Dialogues (deux Femmes)
Les femmes savantes (Armande/Henriette)
Le Tartuffe (Dorine/Marianne)
Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux (Silvia/Lisette)

La poésie de Victor Hugo, Edmond Rostand, Verlaine, Baudelaire, Rimbaud, Apollinaire,… 

Les fables

L’enseignement du Cours Cochet-Delavène est basé sur l’apprentissage des fables, et de la façon de les dire. Les fables étant enseignées depuis l’école primaire, et de façon tout à fait contraire à l’esprit de l’auteur, il faut tout réenvisager afin de rendre les lettres de noblesse à La Fontaine. Au cours, la fable est travaillée pour les raisons suivantes : comment cerner une situation et un sentiment donnés, l’apprentissage de toute la technique du comédien, la manière de dire un texte et de déjouer, etc…

Travail effectué pendant le Stage :

Travail sur la situation dramatique. Sur le support des fables de La Fontaine, et sur des scènes classiques.

  • Application du précepte d’Henri Rollan, ‘Raconte-moi qui tu es’.
  • Travail sur le personnage. Qui je suis. Où je suis. A qui je parle.
  • Travail technique sur l’éloquence sensible. Réaccentuation, préfinale, inflexion, respiration.
  • Travail physique. Prise de conscience corporelle.
  • Travail d’imagination par le ‘sous texte’
  • Travail de la diction poétique…

Tarifs

Auditeur Libre : en qualité d’auditeur uniquement :
vous ne présenterez pas de texte

1 week-end : 140€

Participant
(15 maximum) :

Week-end de 12h : 200 €

Trimestre – 3 stages dans l’année soit 166 € par stage

Pour l’année – 9 stages dans l’année soit 155 € par stage

L’histoire du Cours Cochet Delavène

Portrait de Jean-Laurent COCHET

Jean-Laurent Cochet a été formé par les grands professeurs de théâtre du XXème siècle, Béatrix Dussane, Maurice Escande, Madame Simone, René Simon, Henri Rollan et Jean Meyer. Pensionnaire de la Comédie-Française de 1959 à 1963.

Depuis 1963, il a joué plus de 300 rôles, et signé plus de 150 mises en scène de théâtre, avec entre autres : Jacques Charon, Jean Le Poulain, Madeleine Robinson, Suzy Delair, Danielle Darrieux, Françoise Seigner et Louis Seigner, Jacques Dufilho, Claude Piéplu, Thierry Le Luron, Henri Tisot, Jeanne Moreau, Darry Cowl, Claude Brasseur, Bernard Dhéran, Louis Velle, Jacques Sereys, Claude Giraud, Rosy Varte, Jean-Pierre Bacri, Michèle Morgan…

1966, ouverture de son cours d’Art Dramatique : le Cours Cochet.
Ses premiers élèves : Gérard Depardieu, Richard Berry, Isabelle Huppert, Daniel Auteuil, Carole Bouquet, Fabrice Luchini …

2003, Jean-Laurent Cochet nomme Pierre Delavène professeur, il lui confie la Direction du Cours en 2006.

Depuis plus de 50 ans, le Cours fait partie des plus grandes écoles françaises de formation de comédien et continue à s’inscrire dans la tradition et la modernité.

A propos de Pierre Delavène :

Est entré dans ma vie quelqu’un qui allait devenir très important et qui a été le détonateur de toute la suite de mon travail et de ma carrière. Il s’appelle Pierre Delavène. Doté d’une grande discipline, d’une grande rigueur. Que cela soit d’un point de vue théorique ou pratique, au fur et à mesure qu’il travaillait, en tant que jeune comédien, il comprenait chaque jour un peu mieux ce que sont “l’Art et la technique de l’éloquence sensible”, notre métier. Et rien n’augmente tant le talent d’un interprète que lorsqu’il enseigne. Très vite, je lui ai confié le poste de directeur du Cours Cochet. Il a une intelligence très déliée, beaucoup de pertinence. Il est également très fin psychologue et possède une grande autorité. Avec beaucoup d’humour, de bienveillance et d’élégance. J’ai pour lui une grande admiration et une profonde amitié. Il détient toutes les clés, toutes les compréhensions de ce qu’est ma volonté artistique. Il est complètement mon double dans ce domaine. Le cours a pris une dimension beaucoup plus large sous son administration. Pour moi, il s’agit d’ores et déjà du “Cours Cochet-Delavène”. Un jour, je ne ferai plus qu’associer mon nom à la façon qu’on aura de dispenser mon enseignement. Et c’est lui qui prendra le relais.

Jean-Laurent Cochet,
“L’Art et la technique du comédien, Comme un supplément d’âme”
Editions Pygmalion, 2010, pp.255-257

Portrait de Pierre Delavène

Email
Instagram